MERCI KATHRINE!

Updated: May 6, 2019


Le 19 avril est une date qui nous tiens doublement à coeur.


Premièrement, c’est la fête de MUDGIRL! Déjà 4 ans que des courses à obstacles 100% fun et féminines sont organisées avec passion par nos soins. 


Deuxièmement, c’est la célébration d’un jour symbolique: le 19 avril 1967, date à laquelle s’est produit un événement qui a changé le regard du monde sur l’engagement des femmes dans le milieu sportif.


Prenons le temps de regarder cette photo.


Mercredi 19 avril 1967, Marathon de Boston.

À cette époque dans une société extrêmement sexuée, les femmes n’ont pas le droit de courir plus de 800m (limite des épreuves olympiques) sous le prétexte qu’elles sont de nature « trop fragile ». Certaines légendes racontent qu’au delà de 900m de course, elles pourraient perdre leurs cheveux et se voir pousser des testicules: croyances moyenâgeuses liée a l’obscurantisme ? Pas du tout c’était il y a 52 ans ! Et ce jour là, une femme, dossard 261, prend le depart et 42,195 m plus loin, 3h20 plus tard, elle a encore ses cheveux et elle flamboie. K.V Switzer, c’est le nom sous lequel elle a reçu le droit de courir. « K » comme Kevin, Karim, Ken, mais Kathrine? Il fallait demander aux organisateurs d'avoir trop d’imagination pour un nom de femme! Sur cette photo on voit un petit homme haineux, Jock Semple, l’un des organisateur du marathon: l’abomination que représentait à ses yeux la participation d’une femme, Kathrine Switzer, l’a poussé à courir sur quelques mètres afin de l’arrêter. Un autre homme s’interpose entre Jock Semple et Kathrine Switzer, il s’agit Arnie Briggs, le coach de Kathrine. 


Que se passe t’il Jock? Ca fait tout bizarre de voir une femme plus sportive que soit ? Ce cliché montre bien que Kathrine te surpasse: elle cours plus vite que toi ! La honte Jock ! 

"Cours comme jamais" - Arnie Briggs le 19 avril 1967, un grand homme


"Dégage de ma course et rends-moi ce numéro" - Jock Semple le 19 avril 1967, un petit homme

Trop tard, rien en sera plus comme avant Jock ! 

Les marathoniens alors spectateurs semblent stupéfaits par la scène et Kathrine, les yeux baissés, les cheveux dans le vent, a l’air d’une madone, oui, une madone qui a donné le droit de courir aux femmes et qui a changé le cours de l’histoire. À 20 ans, alors étudiante en journalisme, Kathrine Switzer est devenu un icône. 

Après la publication de cette photo, Jock Semple vaincu, a fini par autoriser les femmes à concourir au marathon de Boston en 1972. Kathrine remporte ensuite le marathon de New York en 1974. En 1977, elle crée un marathon exclusivement féminin. Elle milite aussi pour l’entrée d’un marathon féminin aux Jeux Olympiques. En 2017, elle cours le marathon de New York, alors âgée de 70 ans. 

Merci Kathrine! 


- Léa


TU AS UNE HISTOIRE À NOUS PARTAGER? ON VEUT TOUT SAVOIR!

Écrit à elisa@sport-era.com pour soumettre ton texte.

On a hâte de te lire! 💜